LA COMPAGNIE

Créée en 2008, sous l’impulsion de Solène Briquet, La Magouille axe son projet autour de textes d'auteurs et la création de spectacles apparentés aux arts du théâtre.

 

Sur une belle complicité, Solène Briquet et Cécile Lemaitre nourrissent artistiquement le projet de la compagnie. Elles travaillent systématiquement le jeu d'acteur en dialogue avec la marionnette ou les objets comme principaux outils d’expression. Elles choisissent leurs techniques de manipulation en fonction du sens dramaturgique que cela apporte au spectacle. Elles mènent régulièrement des collaborations avec des artistes venant d'autres disciplines.

L‘activité de la compagnie débute réellement en 2011 avec la création de Cet Enfant de Joël Pommerat avec un travail autour de la figure du playmobil, un traitement de la vidéo en direct et un contrebassiste au plateau. S'en suivent plusieurs spectacles : De la Mort qui Tue (2012), M/W ou le Maitre et Marguerite (2013), C'est l'enfer ! (2015). Elle mène en parrallèle un important travail de territoire, notamment avec le théâtre le Passage mais également le CHU de Rouen.

 

En 2016, la compagnie axe ses projets général en reliant création et territoire. Nos artistes décident donc de proposer Eros en bref , trois formes en solo intimistes qui a joué plus de 140 fois : La Folie de Roméo et Juliette, Lady Chatterley, Autant en emporte le vent.

 

La Magouille reçoit cette même année le Prix Audiens Génération pour la reconnaissance de son travail.

 

En 2017, la Magouille propose un premier jeune public Blanc comme Neige autour de l'univers et des contes traditionnels inuits.

 

En 2017 sous l'impulsion de Sophie Descamps du Théâtre Le Passage de Fécamp, nos artistes prennent part au jeu de la caméra. Dans un premier temps sous l’œil sensible de Mickaël Lheureux pour un documentaire Tendresse autour d'une expérience de rencontre entre ados et personnes âgées où la marionnette devient un prétexte à partager de la tendresse. Nos artistes renouvellent l'expérience cette fois-ci avec la complicité du cinéaste Yann Cantais qui réalise un documentaire Les sens de la vie sur leur travail au sein de l'Hôpital gériatrique de Oissel - CHU de Rouen.

En 2019, la Magouille sort Gaston la banane, un premier solo muet poétique tout public autour de la question de la solitude de nos anciens et dans l'idée de soulever la question de l'accompagnement vers les derniers instants de la vie abordé sous l'angle du cartoon.

Actuellement la Magouille se prépare pour Feuferouïte (faut faire entendre) une prochaine création en 2020 en complicité avec Julie Aminthe, autrice autour de la figure du soignant et de la sensorialité pour venir clôturer son travail de territoire mené auprès des personnes âgées.

L'Orchestre Régional de Normandie lui passe commande pour un spectacle jeune public pour mars 2021 autour du Carnaval des Animaux.